Vous rêvez d’une bonne posture ? Prenez soin de vos pieds !

Dans cet article


Vous n’imaginez pas tout ce qu’une bonne posture peut faire pour vous. Equilibre, stabilité, comportement biomécanique normalisé, protection rapprochée du squelette des articulations et muscles … Bref une sensation de bien être de tous les instants, au repos, assis, debout ou en plein effort. A l’inverse, une posture défaillante aura des répercutions sur l’ensemble de l’organisme. Et la liste des désagréments qu’elle risque d’occasionner va de la simple douleur articulaire à la migraine la plus lancinante, en passant par tous les dysfonctionnements mécaniques possibles, mal de dos en tête. Autant dire qu’une bonne posture est essentielle pour la santé. Et s’il est bien un, ou plutôt deux, organes qui contribuent pleinement à la au bien être posturale, ce sont bien les pieds. Alain Barieller, podologue et posturopodiste confirmé nous explique comment les pieds interviennent sur la posture. Et surtout pourquoi doit-on chouchouter ces pédestres extrémités.

L’étude de la posture permet l’analyse de l’Homme dans sa lutte contre la gravité et à la recherche permanente de son équilibre.

Le cerveau doit recevoir en permanence des informations sensorielles pour pouvoir connaitre sa position dans l’espace et sa place dans l’environnement. Sans cesse, les capteurs sensoriels situées dans les yeux, la peau, les viscères, la bouche, l’oreille interne et les pieds, informent et renseignent notre cerveau. Ce dernier adapte ses réponses, musculaires, par un positionnement qu’il jugera adapté…afin de garder la verticalité du corps et l’horizontalité du regard. Ce système postural est automatique et extrêmement réactif. Heureusement qu’il n’y a pas de délais de réflexion lorsque nous marchons face à des bourrasques de vent !

Dans le sens postural, le pied a un double rôle : non content de transmettre des informations « sensorielles » sur la pression qu’il reçoit, il a un rôle «  récupérateur » lorsque le corps se positionne mal au dessus de lui. Mettez vous debout, penchez vous en avant, vous verrez vos orteils cramponner le sol… Ou plus agréablement, regardez une femme qui porte des talons, il devient aisé de comprendre que le galbe des mollets, des cuisses et la « cambrure des reins » ne sont que des compensations musculaires vers une équilibration.

Enfin, certains patients atteints de maladie à incidences neurologiques d’ordre sensoriel, comme le diabète, décrivent en premier symptôme une sensation d’instabilité.

Pour travailler votre posture, pensez au dispositif médical ORA

Les plaintes d’origine posturales peuvent être aussi multiples que des sensations d’instabilité, des chutes régulières, des plaintes de la colonne, des maux de tête, alors même que les examens médicaux s’avèrent non pathologiques. L’expression de ces douleurs se réalise principalement dans le cadre de position prolongée (debout, assise ou allongée). Elle caractérise souvent un défaut d’adaptation du corps.

A ce titre, un podologue qui aura suivi une spécialisation en posturologie (4 ans de formation continue) sera nommé « posturopodiste ». Il pourra ainsi proposer, après un examen clinique minutieux, et s’il considère que le « capteur plantaire » est perturbateur ou perturbé, un travail par semelles de posture. Ces dernières sont fines et présentent alors des microreliefs de stimulation.

Ces quelques lignes auront permis de mettre en avant les deux axes principaux du pied: l’aspect mécanique et l’aspect postural. Bien évidemment, ils sont rarement aussi distincts chez les patients. Le pied n’a pas fini de faire parler de lui… Et devant sa complexité à l’analyser, il semble désuet de vouloir le limiter à une courbure de voute (pied plat, pied creux) pour s’intéresser à lui.

Pour une bonne posture, pensez au Redresse dos

Alban LEBARILLIER
Podologue gradué – posturopodiste
http://www.podologuesprofessionnels.be
http://www.posturologie-posturopodie.be

email

Have your say