Des chaussettes pour soigner le pied d’athlète ? Le « miracle » des mineurs chiliens



On se demande souvent si les Chaussettes Cupron, constituent une véritable innovation ou un simple coup marketing. En effet, sur le papier, les bienfaits du cuivre oxydé sur la santé du pied, ça a l’air de marcher. Si on se fie aux propriétés bactéricides uniques du cuivre, l’innovation semble tenir la route. On se dit que la prolifération de champignons autour de nos petits petons peut être enrayée grâce à ces chaussettes, sans trop oser y croire. Et puis arrive l’effondrement de la fameuse mine au Chili.. Des mineurs ensevelis pendant plus d’un mois et demi dans des conditions de survie. Des chaussettes Cupron leur sont envoyées pour protéger leur pieds. Sauront elles passer avec succès à la terrible épreuve de la réalité ? Sublimer le plan de com et apporter un véritable réconfort à ces hommes ? Les réponses dans cet article de fond.

La mine au chili, c’est pas le pied

Humidité, chaleur et insalubrité

Si l’humidité hivernale ou l’activité sportive impactent la prolifération des mycoses et autres bactéries dans le giron d’un pied lambda, que dire de la situation ubuesque des fameux mineurs chiliens ? 33 travailleurs de l’ombre, piégés dans le boyau obscur d’une mine à 700 m de profondeur pendant deux mois et demi.

Des conditions extrêmes, tant au niveau du confort que de l’hygiène. 69 jours d’obscurité, d’humidité (85%) , de chaleur (>34°), de saleté, de promiscuité. Imaginez plutôt des godillots boueux et surchauffés, des chaussettes humides et sales, pas de sous vêtements de rechange, ni d’espoir de douche chaude venant désinfecter ces pieds malmenés.

Pied d’athlète : l’hygiène comme principal allié

A l’air libre, a la surface, lorsque l’humidité se fait trop pesante et l’effort physique trop pressant, il y a toujours la perspective d’une pause. Une bonne douche bien chaude, un savonnage en règle et une aération bienvenue pour le reste de la soirée, avant de glisser pieds et poings dans des draps propres et légers.

Au dessous, point de répit pendant presque un mois et demi. La crasse qui règne et les bactéries/microbes qui s’en donnent à cœur joie sur les pieds des mineurs endoloris.

Pour de beaux pieds, pensez au baume pieds secs aux huiles essentielles

Pied d’athlète, mycoses et autre contrariétés

Les pieds des mineurs en danger

Les mineurs souffrent de troubles sévères de la peau, particulièrement sur les pieds :

  • Tinea Pedis (dermatophytie plantaire),
  • xérose (sécheresse cutanée) plantaire ( sur la plante des pieds ),
  • pityriasis versicolor ( Lésions squameuses ),
  • eczéma dyshydrosiforme ( se caractérisant par la présence de Petites cloques de couleurs claires )
  • et onychomycose ( Infection des ongles par un champignon ).

Toutes ces maladies s’abattent sur les pieds des mineurs comme les plaies sur l’Egypte.

L’état global de leur peau des pieds est loin d’être bon. Inconfort ( gêne ) significatif, irritations, démangeaisons, peau sèche et squameuse. Tous les symptômes d’une infection fongique. Et dans le bouillon de culture dans lequel ils se trouvent coincés, cet état n’est pas prêt de s’arranger.

La chaussettes Cupron pour soigner le pied d’athlète

Après 17 jours de captivité, on parvient à leur faire passer une crème antifongique puissante. Mais rien n’y fait ; leurs pieds semblent condamnés à moisir et à s’infecter.

Pourtant, du fond des ténèbres, une lueur d’espoir viendra illuminer leur quotidien. Lueur incarnée par une paire de chaussette. Une paire de chaussettes classique ? Non. Une paire de chaussettes Cupron, aux fibres enrichis d’oxyde de cuivre. Un petit pas pour les chercheurs, un grand pas pour les mineurs.

email

Have your say